• Auguste Espagnol

    A force de parcourir les échanges de lettres entre Auguste Espagnol et Claude Desnier, j'en suis arrivé à la conclusion que pendant cette période et au fil des mois et des années, cet homme a fini par faire presque partie de la famille. Et il m'a paru juste de l'ajouter aux autres combattants familiaux.

    J'ai le souvenir de l'avoir vu à Glénat, alors qu'il était venu probablement rendre visite à son vieux copain. Il avait une moustache plus arrogante que celle de "notre" Auguste, bien dans l'air de son temps. Ils m'ont laissé l'image de deux "vieux" se remémorant "leur" guerre, peut-être avec l'aide du "bon" vin de Glénat, pourtant ils avaient moins de 60 ans !!! C'était au plus tard en 1954, j'avais à peine 10 ans, car Auguste Espagnol est mort en janvier 1955.

    Je n'imagine pas qu'il n'ait pas assisté au mariage d'Auguste Desnier et Marcelle Allias, il figure donc probablement sur la photo. Quelqu'un est-il capable de l'identifier ?

     

  • Blaise Auguste Espagnol est né le 06 Novembre 1895 à Montcel (63460 Puy-de-Dôme) commune des Combrailles située entre Combronde, Joserand et Saint-Hilaire-la-Croix. Ses parents habitaient le lieu-dit Peyroux.

    Son père Pierre était alors âgé de 47 ans, il exerçait la profession de cultivateur.

    Sa mère Françoise Sauret était âgée de 41 ans.

    Après la guerre Auguste a repris son travail à la ferme familiale et s'est marié, peut-être en Juin 1919 (voir la lettre de F Sauret du 11 juin 1919 qui parle de "noce d'Auguste").

    Il est décédé le 12 Janvier 1955 à Montcel.

     

    Vous trouverez ci-après son acte de naissance :

    Bio express


    votre commentaire
  • Auguste Espagnol est incorporé le 16/12/1914 au 122e RI à Rodez. Il a alors tout juste 19 ans et 1 mois et exerce la profession de cultivateur, on relève sur sa fiche que son père est décédé au moment du conseil de révision. Il arrive au corps le 18 décembre, soit le lendemain de "notre" Auguste. C'est là que les deux hommes font connaissance et noueront une très forte amitié.

    Auguste Espagnol est nommé soldat de 1ère classe le 17/04/1916. Notre Auguste avait alors quitté le 122e RI pour le 322e RI depuis le 20/06/1915. A-t-il été nommé en même temps ? On ne sait pas.

    Espagnol passe ensuite au 81e RI le 01/09/1916, alors que Desnier est au 345e RI depuis déjà 6 mois.

    Alors que "notre" Auguste est prisonnier depuis la fin janvier 1917, Espagnol continue d'arpenter la campagne et de se battre contre l'ennemi jusqu'à l'armistice.

    Ce dernier ne marque pas la fin des activités militaires, puisque Auguste est placé en "sursis d'appel" le 29 avril 1919 jusqu'au 20 août 1919. Il est enfin placé en "congé illimité de démobilisation" le 21/08/1919.

    Il aura été en campagne contre l'Allemagne du 16/12/1914 au 28/04/1919, sans avoir apparemment jamais été blessé.

    Ce qui ne l'a pas empêché d'obtenir plusieurs citations à l'ordre du régiment ou de l'armée, ainsi que la croix de guerre avec palmes.

    Parcours militaire

    Parcours militaire

    Parcours militaire

    Parcours militaire

    Parcours militaire

     Vous trouverez ci-après l'intégralité de son registre matricule :

    Parcours militaire

    Parcours militaire

    Parcours militaire

    Parcours militaire

     

    Parcours militaire

     

    Parcours militaire


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique