• Jusqu'à présent je n'avais pas prêté beaucoup d'attention au fait qu'Irénée Desnier fasse partie du groupe cycliste de la 6ème division de cavalerie. Je pensais que ces hommes devaient être des sortes d'estafettes pour relier les postes de commandement d'une unité. Il a fallu une rencontre improbable sur Twitter pour que j'entende parler de la "bicyclette pliante Gérard" et que je m'intéresse à ce sujet.

    En clair Irénée n'était pas simplement un soldat muni d'un vélo, et nous allons vous en dire un peu plus.


    votre commentaire
  • La bicyclette pliante Gérard est issue d'un brevet pris en 1894 conjointement par le lieutenant Henri Gérard et Charles Morel, industriel de la région grenobloise. Allégée, améliorée et adoptée par l'armée française, elle sera finalement construite par Peugeot et équipée de pneux Michelin, dont la souplesse a été préférée aux pneus pleins, malgré les risques de crevaison.

    Je vous invite à aller voir sur le site «pliante Gerard» tous les éléments concernant ce surprenant engin militaire dont vous trouverez deux photos ci-dessous, juste pour vous donner envie d'aller voir de plus près !!!

    La bicyclette pliante "Gérard"                 La bicyclette pliante "Gérard"

    Et pour compléter votre information je joins un lien sur une page du site "Les chasseurs cyclistes et la grande Guerre 1914-1918" qui me semble très explicite «t24-la-pliante-gerard»


    2 commentaires
  • Comme nous l'avons déjà vu, la date d'incorporation d'Irénée n'est pas lisible sur sa fiche matricule. Nous savons juste que le 24 avril 1913 il était chasseur de 2e classe au 12e bataillon de chasseurs à pied. Nous ne savons pas s'il était volontaire pour ce type d'arme ou s'il y est allé par le hasard de la conscription. Il a été intégré au groupe cycliste de Lyon le 2 octobre 1913, incorporé au groupe cycliste de la 6e division de cavalerie à compter du 1er octobre 1913, et au 99e RI à la même date pour des raisons administratives, d'où sa double appartenance.

    De fait les groupes cyclistes des divisions de cavalerie ont été créés le 1er octobre 1913 par l'armée française, à partir des meilleurs éléments des bataillons de chasseurs à pied. Ces groupes étaient composés d'environ 400 hommes sous les ordres d'un capitaine et de plusieurs officiers et sous-officiers.

    Des soldats choisis, un entraînement adapté, bref des hommes prêts au combat, cela ne vous rappelle-t-il pas les commandos d'aujourd'ui ? Je vous laisse juge de la réponse.

    Pour en savoir plus sur l'histoire des groupes cyclistes de la guerre et sur les hommes qui les composent vous pouvez compulser l'excellent site ci-après «forum les chasseurs cyclistes».Vous pouvez même vous y inscrire, je l'ai fait.

    Après l'avoir parcouru peut-être aurez-vous comme moi l'impression qu'à l'entrée en guerre Irénée n'était pas un simple "bleu" lancé dans l'inconnu mais un soldat aguerri prêt à en découdre, dont le destin était largement tracé ...


    votre commentaire
  • Vous trouverez ci-après quelques photos de cyclistes de la Grande Guerre trouvées sur internet. 

    La première est extraite du film "En vélo sur le front" monté par l'ECPAD* dont voici le lien «En vélo sur le front». Ce film est monté à partir de photos et de films d'époque.

     

    *L'ECPAD est l'Etablissement de Communication et de Production Audiovisuelle de la Défense.

    En vélo sur le front

    Compagnie de cyclistes

    Soldats français à Chanconin-Neufmontiers

     

    Compagnie de cyclistes à l'entrainement en 1908


    votre commentaire
  • Oui, juste pour le fun, un autre blog qui parle ces jours-ci des cyclistes de la grande guerre. Où l'on apprend que ce type de bicyclette était aussi utilisé ... par les curés en soutane ;-)

    «3257733738-Les-velos-pliants-de-la-Grande-Guerre.html»


    votre commentaire
  • Bonjour à tous,

    Je viens de recevoir le mail suivant, que je me fais un plaisir de vous communiquer :

    "Voilà nous y sommes, j'ai le plaisir de vous informer de la sortie de ce livre qui représente plus de vingt années de recherche. Ce travail n’aurait pu être si précis dans les témoignages rassemblés si je n’avais pas fait la recherche et la connaissance des descendants de chasseurs cyclistes. Je remercie ici ces familles, appui précieux en ce qui concerne l’originalité des documents présentés : Paubon, Ott, Lagrange (général), son homonyme Christophe Lagrange, Claude et Jacques Ribaillier, Jean-Pol Quémy, Marianne Dautrey. Dont certains sont membres de ce forum.
    Sans oublier Yvick Herniou, premier lecteur averti de l’ouvrage, dont les suggestions et critiques constructives sont importantes et avec qui nous avons eu des recherches passionnantes ainsi que des échanges prolifiques qui ont porté leurs fruits. De même, un grand merci à la FNAC (Fédération Nationale des Amicales de Chasseurs) pour l’autorisation d’utilisation de ses archives, approuvée par le général Verlot, président honoraire."

    Mise à jour du 17 juin 2017

     

    Mise à jour du 17 juin 2017

     

    Si les aventures militaires d'Irénée vous ont ému(e) je vous laisse le soin d'imprimer le bon de commande ci-dessus et de commander le livre. Pour ma part je vais le faire dès aujourd'hui !


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique